Auteur: LEPIDI Pierre-Paul
Contact: via Facebook
Localisation: Ajaccio (Corse)

Nombre total de pages vues

vendredi 18 avril 2014

Ruche / abeilles => le dard et le venin de l'abeille


Un dard d'abeille ouvrière planté sur un vêtement

Apiculture



Seules les abeilles femelles de la ruche, reine et ouvrières, possèdent un appareil vulnérant. Celui de la reine est lisse à l'instar des guêpes; il peut ainsi être facilement retiré de la victime et donc réutilisé. Ses victimes sont d'autres reines (nous reviendrons sur ce point plus tard).

Celui des ouvrières est constitué de deux soies barbelées qui coulissent à l'intérieur d'un guide rigide semi-ouvert, le gorgeret. Ces 3 pièces sont bien visibles sur la photo ci-dessus, les deux soies propulsées lors de la piqûre étant sorties de leur lampe de lancement.


Un schéma montrant les dents présentes sur les soies

(dard vu de dessous)



Lorsque le dard est planté, les fines dents orientées vers l'arrière assurent une accroche efficace selon le principe du harpon. En se retirant, l'abeille arrache alors une partie de son abdomen, provoquant sa mort dans les heures qui suivent...

Le dard est en relation avec une poche à venin, située dans la partie renflée du gorgeret et alimentée par plusieurs glandes. La contraction de la poche se poursuit alors même que l'abeille s'est envolée; il faut donc retirer rapidement le dard en évitant de le presser.

Le venin, de composition complexe, contient une phéromone d'attaque que les autres ouvrières captent rapidement. On imagine la suite...





Accueil: PHOTOBLOGUE

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire