Auteur: LEPIDI Pierre-Paul
Contact: via Facebook
Localisation: Ajaccio (Corse)

Nombre total de pages vues

lundi 30 décembre 2013

Utiliser un flash cobra (partie 2)





-----------

Rappel: 

Partie 1: présentation des différents mode du flash  => http://lepidi-photo.blogspot.fr/2013/12/utiliser-un-flash-cobra-partie-1.html


-----------


L'utilisation du flash cobra en extérieur, en plein jour


Pour cette partie, il est au préalable nécessaire de rappeler comment fonctionne l'obturateur d'un appareil photo.

La plupart des appareils photo à objectifs interchangeables, reflex ou hybrides, sont dotés d'un obturateur plan focal, encore appelé obturateur à rideaux.

Il existe des rideaux à défilement horizontal et des rideaux à défilement vertical. On prendra ici l'exemple de rideaux à défilement horizontal, le principe de fonctionnement étant identique aux deux types de défilement.

L'obturateur plan focal est ainsi constitué de deux rideaux que l'on peut comparer à des stores coulissants:

- le premier commande l'ouverture. On peut imaginer un store que l'on enroule pour laisser passer la lumière:




- le second commande la fermeture. On peut imaginer un store que l'on déroule pour arrêter le passage de la lumière:




L'exposition est le résultat du balayage de la surface photosensible (capteur, pellicule) par la fenêtre de lumière comprise entre les deux rideaux coulissants (partie grise dans les schémas ci-dessus).

Lorsque la vitesse est relativement lente, le premier rideau dévoile l'intégralité de la surface photosensible avant que le deuxième ne se ferme. Mais lorsque la vitesse dépasse un certain seuil, le deuxième rideau commence à se fermer avant que le premier ait totalement dévoilé la surface photosensible. C'est le cas dans l'exemple ci-dessus.

L'éclair du flash étant particulièrement bref, il est indispensable de le déclencher lorsque la surface photosensible est totalement découverte. Dans le cas contraire, il n'éclairera que la fente comprise entre les deux rideaux...

On comprend dès lors que l'appareil photo bride la vitesse lorsque l'on utilise le flash. Ce seuil de vitesse correspond à ce que l'on appelle "la vitesse de synchronisation du flash", souvent 1/250 s sur les appareils actuels.



Le problème de cette limitation de vitesse se pose lorsque l'on souhaite utiliser le flash en extérieur, par temps ensoleillé pour déboucher des ombres disgracieuses sur un visage, ou bien pour gérer un contre-jour.


Un exemple concret

On souhaite réaliser un portrait. Le diaphragme est ouvert au maximum pour flouter l'arrière-plan. La vitesse est donc forcément élevée dans les conditions décrites.

Si l'on sort le flash intégré de l'appareil, on se rend compte que l'appareil rabaisse automatiquement la vitesse jusqu'à 1/250s, limite de la synchronisation. Il signale également que la valeur de l'ouverture choisie n'est plus compatible avec cette vitesse pour une exposition correcte.

Dans ce cas, soit on accepte de réduire l'ouverture du diaphragme (pas top pour un portrait…), soit on utilise un flash cobra, qui permettra de contourner la limitation de vitesse de synchronisation.


La procédure à suivre pour contourner la limitation de vitesse

Selon le matériel utilisé, il sera nécessaire ou non de passer par les menus de l'appareil photo afin d'activer l'option FP, pour "Focal Plane". Ici, sur un reflex Nikon:




- le sigle FP apparaît alors sur l'écran du flash cobra:




Avec l'option FP, le flash se déclenche à n'importe quelle vitesse d'obturation, ignorant la limite de synchronisation. Pour cela, il émet une séquence continue d'éclairs de faible intensité, séquence d'une durée supérieure à la normale.

Si la durée étendue du flash permet de synchroniser l'appareil à des vitesses très rapides, la portée et l'intensité du flash sont de fait un peu réduites.


En cette période de Noël, effectuons un essai sur un jouet. Le diaphragme a été ouvert au maximum pour flouter l'arrière-plan de cette photo prise au grand angle et à contre-jour. La vitesse est donc très élevée, bien supérieure au 1/250 s de la synchronisation du flash. Voici les résultats:



SANS FLASH (contre-jour)




AVEC FLASH EN MODE TTL (surexposition prévisible)




AVEC FLASH EN MODE TTL - FP



Nous verrons plus tard comment moduler l'effet du flash sur le sujet jusqu'au résultat souhaité.


--------------

Partie 3 à venir. Restez connectés !

Retour sur la page d'accueil: PHOTOBLOGUE



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire