Auteur: LEPIDI Pierre-Paul
Contact: via Facebook
Localisation: Ajaccio (Corse)

Nombre total de pages vues

lundi 12 août 2013

Le tirage mécanique et les bagues d'adaptation








Le tirage mécanique correspond à la distance entre la baïonnette de monture d'objectif et la surface photosensible (capteur numérique ou pellicule argentique).


Les fabricants d'appareils photo utilisent tous des montures différentes avec leur propre tirage mécanique. 


Voici les principaux tirages mécaniques:

- Fuji X : 17,7 mm
- Sony E : 18 mm
- Micro 4/3 : 19,25 mm
- Samsung NX : 25,5 mm
- Leica M : 27,80 mm
- Contax G : 29 mm
- 4/3 : 38,67 mm
- Canon EF / EF-S : 44 mm
- Minolta/Sony A : 44,5 mm
- Pentax K : 45,46 mm
- Olympus OM : 46 mm
- Nikon F : 46,5 mm
- Leica R : 47 mm




Pour monter l'objectif d'une marque sur le boîtier d'une autre marque, il faut faire correspondre les tirages mécaniques par l'intermédiaire d'une bague d'adaptation:


tirage boîtier + épaisseur bague = tirage objectif



Pour que l'équation soit réalisable, il faut bien évidemment que le tirage objectif soit supérieur au tirage boîtier...


C'est la raison pour laquelle on peut monter des objectifs Nikon F sur un boîtier reflex Canon EF / EF-S mais non l'inverse (il faudrait aplatir le boîtier Nikon...):


tirage boîtier Canon EF / EF-S de 44 mm + bague de 2,5 mm d'épaisseur = tirage objectif Nikon F de 46,50 mm


Outre l'aspect mécanique, il faut aussi tenir compte de la taille de la surface photosensible associée initialement à l'objectif. A titre d'exemple, il est mécaniquement possible de monter un objectif micro 4/3 (tirage 19,25 mm) sur un Nex (tirage 18 mm) mais le résultat est catastrophique car l'objectif micro 4/3 n'est pas construit pour illuminer un grand capteur de type APS-C.




Accueil: PHOTOBLOGUE

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire